Fenixecu.com

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Acceuil L'injection Fenix Cartographie
Index de l'article
Principes
Injection
Avance
Régime
Rupteur
Adressage
Toutes les pages

Cartographie de l'injection Renix / Bendix / Siemens Fenix

 

Comme nous avons vu précédemment il y a beaucoup de paramètres qui rentrent en jeu pour le calcul du temps d'injection et de l'angle d'avance à l'allumage.

Pourtant il y a 2 tables qui permettent de travailler sur l'ensemble de la cartographie, hors corrections annexes, qui ont une grande influence. Un bon travail sur ces 2 tables permet de faire une cartographie performante.

Ces 2 tables sont celles d'avance (CARTA) et d'injection (CARTI). On peut se représenter une table comme un tableau. Dans notre cas ce sont des tableaux de 9 colonnes par 13 rangées. Cela nous permet d'avoir 117 cases, donc 117 point de cartographie par tableau. Sur la capture d'écran suivante on voit la table CARTI d'une eprom R21 Turbo originale. Cette table est issue du logiciel Tuner Pro.

Table temps d'injection CARTI

Nous avons donc un tableau avec en abscisse les pas de pression absolue dans le collecteur d'admission et en ordonnées les pas de régime de rotation du moteur. N'oublions pas que nous avons à faire à un système d'injection pression / vitesse.


Comment est calculé le temps d'injection idéal en fonction de l'état du moteur ?

A chaque P.M.H. la boucle principale du programme d'injection contenu dans le module de commande électronique est exécuté. Lors de sont déroulement le calculateur calcul le temps d'injection idéal nécessaire au fonctionnement du moteur, ce qui déterminera le dosage air/carburant, donc la richesse. Pour cela il va regarder 2 paramètres : la pression absolue dans le collecteur d'admission et le régime moteur instantané. A partir de ces 2 valeurs il va interpoler dans la table CARTI la valeur idéale de temps d'ouverture des injecteurs. Cette interpolation se fera à partir des 4 cases immédiatement proches des valeurs de référence.

Ainsi si le calculateur souhaite traiter l'état du moteur suivant : Régime 3250 tr/min et pression absolue 1387 mb il va faire une interpolation entre les cases immédiatement adjacentes à ces valeurs pour trouver le point idéal de fonctionnement.

 

Interpolation de valeur

 

Ainsi la valeur d'injection de base sera calculée. Cette valeur sera ensuite modifiée en fonction de paramètres de corrections en rapport avec les différents sondes et problèmes éventuels.


Comment est calculé l'avance à l'allumage idéale en fonction de l'état du moteur ?

Comme pour déterminer le temps d'injection idéal, a chaque P.M.H. lorsque la boucle principale du programme d'injection contenu dans le module de commande électronique est exécuté le calculateur calcule l'avance à l'allumage idéale nécessaire au fonctionnement du moteur. Pour cela il va regarder 2 paramètres : la pression absolue dans le collecteur d'admission et le régime moteur instantané. A partir de ces 2 valeurs il va interpoler dans la table CARTA la valeur idéale d'avance à l'allumage. Cette interpolation se fera à partir des 4 cases immédiatement proches des valeurs de référence.

Ainsi si le calculateur souhaite traiter l'état du moteur suivant : Régime 4300 tr/min et pression absolue 912 mb il va faire une interpolation entre les cases immédiatement adjacentes pour trouver le point idéal de fonctionnement.

 

Interpolation de valeur

 

Ainsi la valeur d'avance à l'allumage de base sera calculée. Cette valeur sera ensuite modifiée en fonction de paramètres de corrections en rapport avec les différents sondes et problèmes éventuels.


Les pas de régime

Dans le cadre d'une cartographie multipoint Siemens on parle couramment de pas de régime et de pas de pression. Ces 2 termes sont l'expression des valeurs de référence des 2 tables CARTA et CARTI (pression / vitesse). Les pas de régime sont modifiables dans la cartographie. Les pas de pression ne le sont pas car ils découlent d'un calcul opéré par le programme et du type de capteur de pression absolu utilisé.

Les pas de régime appelés TABS sont stockés dans une table de 13 cases, d'où la dimension des tableau CARTA et CARTI (13 x 9). Chaque case correspond à un pas de régime. Les valeurs enregistrées dans cette table sont en hexadécimale. Pour obtenir le régime réel concerné il faut multiplier cette valeur par 25. En effet le système d'injection Fenix 1 est concu en REG25. Cela veut dire que toute référence au régime moteur doit être multipliée par 25. Cela est du à la limite hexadécimale qui ne permet que de stocker la valeur maximale FF sur un octet, donc une case. Cette valeur, qui donne 255 en décimale, est trop petite pour exprimer correctement le régime moteur (qui peux aller au dessus de 10 000 tr/min sur certain moteurs). On est donc obligé de faire appel à un coefficient multiplicateur pour obtenir des pas de régime cohérents. Dans le cas du système d'injection Fenix 1 ce coefficient a été fixé à 25. Cela nous permet donc d'avoir un régime maximum de FFx25, soit 255 x 25 = 6375 tr/min. Cela ne représente en aucun cas le régime de coupure de l'injection (rupteur) mais la valeur maximale des pas de régime dans les différentes tables.

Pas de régime

En regardant bien le tableau ci dessus on constate sans ambiguïté le coefficient multiplicateur de 25. En effet la première ligne est la valeur hexadécimale mémorisée dans l'eprom, la ligne dessous la valeur du régime moteur correspondante. Pour exemple prenons le cas de la valeur hexadécimale 66 (5ème case). 66 hexadécimale donne 102 en décimale. Si on multiplie 102 par 25 le résultat est 2550. C'est bien la valeur en tr/min du 5ème pas de régime. Cette valeur se retrouve normalement sur les tables d'avance CARTA et d'injection CARTI dans la 5ème rangée des pas de régime.

 


 

Le régime de coupure d'injection (rupteur).

Le régime de coupure quand à lui est codé sur 2 octets (2 cases) afin de pouvoir exprimer un régime sans multiplication. Il faut donc lire 2 cases côte à côte comme une seule case pour pouvoir avoir un nombre de 4 chiffres. C'est donc une valeur codée sur 16 bits. Il y a 2 valeurs de coupure :

  • REGMAX qui est le régime de coupure du système d'injection (rupteur)
  • REGREP qui est le régime de reprise de l'injection (ré-attelage)

Ainsi nous avons 2 table différentes

Régime de coupure Régime de ré-attelage

Pour exemple regardons REGMAX. En hexadécimal à l'emplacement de la valeur de coupure du système d'injection (rupteur) nous trouvons les nombres 19 (1er octet) et 64 (2ème octet). En convertissant cette valeur hexadécimale de 16 bits 1964 en décimale on obtient 6500 qui est la valeur de coupure en tr/min du système.

Il y a 2 consignes pour un rupteur, le régime de coupure REGMAX et le régime de reprise REGREP. Ainsi on peu gérer le temps de coupure pour avoir un rupteur vif ( peu d'écart entre REGMAX et REGREP) ou bien long (grand écart entre REGMAX et REGREP).

 


Ou trouver les tables ?

Maintenant que nous avons vu les principes de la gestion de la cartographie du système d'injection multipoint Bendix/Renix/Siemens, voici les adresses ou se trouvent les tables :

  • CARTA : 0007 - Tableau de 9 x 13 sur 1 octet par case
  • CARTI : 007C - Tableau de 9 x 13 sur 1 octet par case
  • TABS : 00F1 - Tableau de 13x1 sur 1 octet par case
  • REGMAX : 0286 - Valeur décimale exprimée sur 2 octets
  • REGREP : 0288 - Valeur décimale exprimée sur 2 octets